jeudi 7 novembre 2013

Fraude

Après cinq ans d'exercice comme traductrice indépendante, j'ai été victime de ma première fraude.

J'ai accepté une traduction d'un client soi-disant aux États-Unis qui voulait traduire un texte d'environ 3000 mots. Après quelques échanges, nous nous sommes mis d'accord sur un prix et une date et j'ai effectué la livraison. La seule chose d'un peu différente était que le client me demandait s'il pouvait payer par mandat postal, ce qui ne m'a pas paru particulièrement dangereux sur le coup. J'ai donc envoyé ma traduction et ma facture comme d'habitude et quelques jours plus tard, j'ai reçu une traite bancaire d'un montant bien trop élevé avec des instructions pour déposer le surplus d'argent dans un compte Western Union et là évidemment, j'ai vu qu'il s'agissait d'une fraude. Les instructions dans mon cas étaient postées avec le chèque, mais d'après la police, d'autres traducteurs près de chez moi ont reçu le chèque et les instructions séparément. Conclusion, je n'ai pas mordu à l'hameçon, mais j'ai perdu du temps à faire une traduction pour laquelle je ne serais jamais payée.

Pourquoi? D'abord parce que le donneur d'ouvrage a mentionné l'OTTIAQ ce qui m'a fait baisser ma garde (à tord), puis parce que j'étais occupée à ce moment-là, et enfin parce que je n'ai pas l'habitude de demander d’acompte pour les petits travaux, ce qui m'aurait permis de constater immédiatement qu'il s'agissait d'une fraude.

Apparemment dans ce cas particulier, les malfaiteurs visaient principalement les membres de l'OTTIAQ, qui nous a ensuite prévenus que plusieurs membres avaient reçu des courriels suspects.

À noter que cette fraude n'est pas la seule qui vise spécifiquement les traducteurs. Par exemple, l'AILIA met en garde contre les polluposteurs dans son bulletin en ligne, à savoir des fraudeurs qui utilisent des identités volées d'agences ou d'individus.

Que faire lorsque l'on est victime d'une fraude?

Si vous pensez avoir reçu un courriel frauduleux, vous pouvez communiquer avec le centre anti-fraude du Canada. De mon côté, j'ai appelé mon commissariat local et à ma grande surprise, ils ont pris mon appel très au sérieux, se sont déplacés chez moi pour prendre ma déposition et ont ouvert une enquête.

Et vous, est-ce que vous demandez systématiquement un acompte pour les nouveaux clients? Avez-vous constaté une hausse de courriels frauduleux dernièrement? N'hésitez pas à me laisser un commentaire pour partager votre expérience.