jeudi 23 mai 2013

Soif de connaissances

On attend souvent d'un traducteur qu'il connaisse tout sur tout. C'est un peu trop nous en demander, mais il est vrai que le traducteur est tenu d'avoir une excellente culture générale.

Notre métier nous amène à apprendre beaucoup de choses dans bien des domaines. C'est souvent par plaisir que le traducteur va effectuer des recherches sur le sujet qu'il traduit afin d'en maîtriser les subtilités. Il arrive aussi parfois que le traducteur doive effectuer des recherches approfondies par manque de connaissances du sujet qu'il traduit, même si la plupart des professionnels refuseront la traduction d'un texte dans un domaine qu'il ne maîtrise pas. Et parfois, il arrive qu'on traduise un texte tellement intéressant qu'on a envie d'en savoir plus sur le sujet.

Toutes les excuses sont bonnes pour apprendre, et grâce aux MOOC - les Massive Open Online Course ou Cours ouvert en ligne et massif en français - il est désormais facile de suivre un cours universitaire gratuitement et depuis la maison. Vous recevez des devoirs que le professeur corrige, vous pouvez faire des groupes d'étude avec d'autres étudiants du même cours, et à la fin du cours, vous passez un examen et obtenez un certificat de réussite.

Ce n'est pas la seule manière d'approfondir ses connaissances. La Khan Academy offre un système un peu similaire avec de courtes vidéos explicatives en ligne.

Je trouve cette initiative fascinante même si je n'ai pas encore eu l’occasion de la tester.

Pour en savoir plus à ce sujet, je vous propose de visionner ce reportage de la CBC (en anglais) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire