mardi 9 avril 2013

Le temps des impôts

Taxes
Source : Flickr | Tax Credits

Avril, c'est le mois des impôts, et même si ce n'est pas mon moment préféré de l'année, il faut bien s'y mettre.

Combattre les idées reçues

Beaucoup de travailleurs pigistes redoutent de se mettre à leur compte par crainte de payer trop d'impôts. Il est vrai qu'à la différence des salariés, nous devons payer à la Régie des rentes du Québec la cote part de l'employeur en plus de celle du salarié, mais à part ça, je ne suis vraiment pas sûre qu'il y ait une grosse différence.

Apprendre à s'organiser

Le plus grand défi du travailleur pigiste est de savoir s'organiser.
Le montant reçu par le salarié à chaque paie est net alors que le travailleur pigiste reçoit des montants bruts. C'est à lui de s'organiser pour mettre une partie de ses gains de côté afin d'avoir suffisamment d'argent au moment de la déclaration d'impôt pour régler sa facture. 
L'idée de payer un gros montant à la fin de l'année plutôt que de se voir prélever une partie de son salaire bi-mensuellement fait peur à certaines personnes. D'autres y voient un côté positif puisque cela leur laisse la possibilité de faire fructifier leur bien sur un compte d'épargne à intérêt élevé par exemple pendant plusieurs mois. Attention tout de même à ne pas mettre votre argent en danger puisque celui-ci devra être disponible à court terme.

Faire appel à un professionnel

Certaines personnes sont excellentes avec les chiffres et d'autres un peu moins. Si la comptabilité n'est pas votre tasse de thé ou si tout simplement vous n'avez pas le temps de vous en occuper, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel. C'est un investissement, certes, mais il s'avérera certainement payant.
De plus, cela vous fait une personne de contact en cas de doute pendant le reste de l'année.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire