lundi 25 février 2013

La traduction pigiste : un métier solitaire?

Si vous croyez que, parce qu'il travaille seul dans son bureau, le traducteur pigiste est solitaire, vous vous trompez.

Au fil des années, j'ai découvert une grande solidarité entre les traducteurs pigistes du monde entier.

Spontanément, les traducteurs pigistes vont se mettre en contact pour se prévenir d'un client suspect par exemple, ou partager une mauvaise expérience pour éviter à d'autres de perdre leur temps.

On échange des conseils, des astuces, on participe à des activités organisées par une association de traducteurs, pas vraiment dans le but de réseauter mais plutôt de partager son expérience avec ses collègues.

Dernièrement, j'ai été contactée par une collègue traductrice de l'Ordre des traducteurs du Québec qui désirait consulter les autres membres pour créer un dialogue autour de la situation actuelle de la traduction au Québec.

Pourquoi se mettre en contact?

Selon moi, l'isolement est la pire chose qui puisse arriver à un traducteur pigiste. La communauté des traducteurs est très ouverte et riche, pourquoi vous priver des bons conseils que vos collègues ont à vous offrir?

Comment se mettre en contact?

  • Les réseaux sociaux

La réponse la plus évidente de nos jours est bien sûr par les réseaux sociaux. Au niveau trucs et astuces, Twitter est une mine d'or. Sur Facebook aussi vous trouverez quelques pages professionnelles avec d'excellents conseils, anecdotes, nouvelles sur le monde de la traduction, etc.

  • Les blogues

Si vous avez un peu de temps, je recommande de créer un fil d'actualité et d'y inscrire les blogues de traduction les plus intéressants pour vous. Les blogues sont nombreux et je vous laisse le soin de choisir ceux qui vous attirent le plus. Pour vous aider, voici une liste non exhaustive de blogues sur la traduction mise à votre disposition par Nathalie Renevier.

  • Les forums

Je ne suis pas adepte des forums mais on peut également y trouver des conseils intéressants. LinkedIn regorge de forums sur la traduction. Les sites comme Translatorscafé et ProZ.com disposent aussi de forums.

  • Les associations de traducteurs et autres

Il y a sûrement une association près de chez vous qui organise des rencontres. Si vous êtes à Montréal par exemple, il est encore temps de s'inscrire au forum Votre industrie - votre opinion organisé par l'AILIA dans les locaux de l'OTTIAQ le 6 mars 2013 de 13 h à 17 h. Attention, le forum est gratuit mais il est important de s'inscrire car le nombre de places est limité.

lundi 11 février 2013

Quand les grandes marques font appel à la traduction automatique

On repère de loin une traduction automatique, comme celle que j'ai trouvée hier soir en me renseignant sur un humidificateur en vente chez Wal-Mart.

Voici les caractéristiques du produit :

Source : Wal-Mart

J'ai d'abord été tentée de souligner les passages les plus mauvais mais il aurait fallu souligner tout le texte.
Le deuxième point : « Ouverture supérieure en forme d'entonnoir lui permet d'être facilement rempli à partir de ci-dessus en utilisant un pichet ou de l'eau peut » est une bonne illustration de ce que donnent les traductions automatiques, « l'eau peut » étant en fait la traduction littérale de "water can". Le cinquième point est aussi un bon exemple des atrocités que peuvent fournir les traductions automatiques : « Pro tec MC filtre traité et réservoirs d'eau permet de garder nettoyez l'humidificateur entre les nettoyages ». Outre l'erreur  « garder nettoyez », la phrase en elle-même ne veut rien dire.

Après avoir passé 10 minutes à essayer de comprendre ce que voulait dire la description du produit, je suis passée à l'anglais et tout est devenu beaucoup plus clair!

Source : Wal-Mart


Ça peut paraître anodin, encore une mauvaise traduction, c'est vrai que ce n'est pas la seule, et pourtant selon moi c'est une erreur stratégique de taille qu'a commise Wal-Mart en négligeant la traduction en français de la description de ses produits de vente en ligne au Québec. 

Lorsqu'on fait du commerce au Québec, on doit se conformer aux stipulations de la Charte de la langue française qui comprend 4 volets : 
- L'étiquetage des produits;
- La documentation commerciale;
- L'affichage commercial;
- La langue des logiciels. 

Il est donc normal que le site soit traduit.

Ensuite, c'est à l'entreprise de décider du budget qu'elle allouera aux services de traduction, et apparemment dans ce cas, l'investissement a été limité. Pourtant, les avantages de la localisation ne sont plus à démontrer. Dernièrement, un article est encore paru sur Mashable à ce sujet (article en anglais). La traduction est nécessaire pour permettre à un commerce de réussir à l'international, mais à condition que celle-ci soit bien faite, cela va de soi.

Pour les personnes qui ne seraient pas forcément familières avec cette marque, Wal-Mart est une des principales chaînes de supermarché aux États-Unis. Elle a aussi ouvert des supermarchés dans plusieurs pays à travers le monde, dont le Canada. Pour l'anecdote, au 3e trimestre 2012, son bénéfice net augmentait de 9 % pour atteindre 3,6 milliards de dollars, il serait peut-être temps de penser à dégager une partie de ces bénéfices pour engager quelques bons traducteurs francophones.