lundi 28 janvier 2013

Du sous-titrage au doublage


Exemples de titres de films récents traduits - source : cinemacenter

Je n'ai pas eu l'occasion de commenter mon dernier voyage en Argentine sur ce blogue, il y a pourtant un petit détail que la traductrice en moi n'a pu s'empêcher de remarquer.

Traditionnellement, en Argentine, les films étrangers ne sont pas doublés mais sous-titrés. Il y a quatre ans, lorsque je résidais en Argentine, la grande majorité des films et séries sur le câble étaient encore sous-titrés, mais en parcourant les chaînes du petit écran cette année, je me suis aperçue que désormais, c'est l'inverse. La très grande majorité des films et séries sont doublés, ce qui m'a vraiment surprise.

Certaines chaînes ont d'ailleurs décidé de passer en premier la série sous-titrée puis un autre jour la série doublée, histoire de plaire au plus grand nombre.

Au cinéma, c'est pareil, de plus en plus de films sont doublés, alors qu'avant c'étaient surtout les films pour enfants.

Alors comment expliquer ce changement?

Une des explications que j'ai entendu et qui me semble probable serait qu'avec l'essor de plusieurs pays d'Amérique latine et la sortie de la pauvreté d'une partie de la population, les différentes chaînes du câble auraient mené des études et seraient arrivées à la conclusion que les spectateurs n'avaient plus envie de faire l'effort de lire les sous-titres et préféraient voir directement le film dans leur langue maternelle.

Il serait intéressant de voir si cette tendance est accompagnée d'un boom dans l'industrie du doublage vers l'espagnol, serait-ce un secteur qui a le vent en poupe?

lundi 21 janvier 2013

Wordfast Anywhere

Capture d'écran du site Wordfast Anywhere

Saviez-vous qu'il était désormais possible d'utiliser les services de Wordfast en ligne grâce au programme Wordfast Anywhere, et ce, gratuitement.

Pour cela, il suffit de s'inscrire et on peut commencer à utiliser le service.

J'utilise plus Omega T en ce moment donc je n'ai pas encore testé le service mais il semblerait qu'il soit possible de traduire jusqu'à 10 documents en même temps et le compte permet de stocker jusqu'à 1 000 000 unités de traduction, ce qui est vraiment bien.

En ce qui concerne l'interface, elle semble très similaire à celle du logiciel donc ceux qui utilisent Wordfast ne seront pas dépaysés.

Une fois qu'on est habitué à des outils professionnellement, il n'est pas forcément facile de passer à autre chose mais je trouve que cette initiative est particulièrement appréciable pour les étudiants et les jeunes professionnels qui n'osent pas encore investir dans un logiciel.

Enfin, au niveau de la sécurité des informations traduites, les conditions générales stipulent que Wordfast n'utilisera pas, ne vendra pas, ne révélera pas ni ne distribuera les données qui lui sont confiées, ce qui était ma principale crainte lorsque j'ai appris que l'utilisation du site était gratuite.

Si vous avez testé le service, n'hésitez pas à laisser un commentaire pour me faire part de votre avis.

lundi 14 janvier 2013

Norme nationale pour les services de traduction


Traducteurs canadiens, êtes-vous au courant qu'il existe une norme nationale pour les services de traduction (et d'interprétation aussi d'ailleurs)?

Ce programme de certification existe depuis 2009 et a été lancé par l'AILIA, l'association de l'industrie de la langue au Canada.

En quoi consiste cette certification?

« La certification se fonde sur la norme nationale CAN/CGSB-131.10-2008, Services de traduction, élaborée par l’Office des normes générales du Canada, approuvée par le Conseil canadien des normes. Cette norme a été élaborée grâce à la participation de représentants de l’AILIA, d’associations professionnelles, du milieu gouvernemental et du domaine de l’enseignement ainsi que de clients et d’autres intervenants. » Source : AILIA

Comment l'obtenir?

Il existe un Guide de préparation à la certification pour aider les candidats à monter leur dossier.
Une fois les documents réunis, vous devrez envoyer votre dossier à Orion Assessment Services of Canada, l'organisme de vérification chargé d'évaluer les candidatures. Bien sûr, cette démarche est payante, mais le site de l'AILIA ne précise pas le coût de la démarche.

Quels sont les avantages de cette certification?

Voici les avantages que vous pourrez retirer de cette certification selon le site de l'AILIA :


« La certification de l’AILIA offre plusieurs avantages aux fournisseurs de services de traduction

Qualité
Meilleur rendement des services
Crédibilité
Uniformité
Déroulement du travail amélioré et bien organisé
Protection pour les fournisseurs de services, les utilisateurs, les particuliers et le grand public
Processus et procédures plus clairs
Clarification des rôles
Relations commerciales fiables
Valeur ajoutée
Unification de la terminologie du secteur
Méthodologie garantissant la satisfaction du client grâce à un système d’identification de la non-conformité
Gestion du risque
Marketing – avantage concurrentiel unique »

Est-ce vraiment utile?

Ce que je ne comprends pas bien, c'est ce qu'apporte cette certification par rapport au fait d'appartenir à l'ordre des traducteurs de sa province. En effet, pour travailler pour le gouvernement, il est nécessaire d'appartenir à l'un de ces ordres pour les langues officielles, et en ce qui concerne la crédibilité et la qualité du traducteur, l'affiliation à l'ordre n'est-elle pas suffisante pour attester la qualité de cette personne?

Il est vrai qu'on peut toujours multiplier les certifications pour faire valoir ses services : ordre provincial, norme nationale, normes étrangères telles que l'ATA aux États-Unis, la SFT en France, etc., reste à voir si ces affiliations rapportent vraiment des clients.

Que pensez-vous de ces affiliations? Est-ce que l'affiliation à un ordre ou une norme vous a permis d'élargir votre clientèle?