mardi 12 juin 2012

Le traducteur en vacances


Mexique

La dernière fois que je suis partie en vacances entre copines, mon style de vie de travailleur pigiste a suscité la controverse.

Les avis étaient très partagés, pour certaines, c'était génial de pouvoir ne pas avoir à prendre de vacances pour partir en voyage. Pour d'autres, c'était une torture l'idée de ne jamais être vraiment libre de mettre son travail de côté. Il est vrai que mieux vaut aimer son travail à la folie quand on s'établit comme pigiste, car il vous suivra partout, et même si vous ne traduisez pas, vous aurez certainement des courriels à écrire ou à répondre.

En effet, il n'est pas toujours facile de comprendre le style de vie d'un travailleur autonome.

Pour moi, vacances riment avec travail depuis le moment où j'ai choisi de m'établir à mon compte.

Ça ne me dérange nullement, au contraire, je me trouve chanceuse de pouvoir continuer à voyager sans me soucier de l'avis d'un patron. Généralement je m'arrange pour essayer de réduire ma charge de travail lors de mes déplacements mais ce n'est pas toujours possible.

Il faut dire que la technologie me simplifie drôlement la tâche, surtout maintenant que le WIFI est disponible presque dans tous les lieux publics et dans la plupart des hôtels, sauf à Paris où le WIFI est même parfois payant, chose que je n'ai jamais vu en Amérique du Nord.
Les outils indispensables de mes vacances, en plus de mon guide touristique et de ma crème solaire, sont mon iPhone et mon miniportable, sauf si je sais que j'aurais beaucoup de travail, là évidemment je ramène mon PC portable. J'ai aussi un numéro de téléphone Skype, comme ça peut importe où je suis, je reste toujours joignable au même numéro.

Et vous, à quoi ressemblent vos vacances?

2 commentaires:

  1. Ca doit être génial de pouvoir faire ça! C'est mon grand rêve :) Je viens de tomber sur ton blog, et aussi de réussir ma première année à l'ISTI ... :) Je pense revenir souvent ici, c'est très intéressant pour de futurs traducteurs!

    Eléonore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Éléonore, félicitations pour ta 1ère année à l'ISTI alors! Je suis contente qu'une future traductrice comme toi puisse trouver des informations intéressantes sur ce blogue.
      C'est vrai que cette liberté est très appréciable, et puis c'est presque un luxe de nos jours!

      Supprimer