jeudi 5 avril 2012

L’importance de la localisation


source : Amazon.fr

J’ai la chance de vivre au Québec depuis plus de 3 ans et je peux vous dire qu'au Québec, bien qu'on y parle aussi le français, parfois, on a vraiment l'impression de parler deux langues différentes. Ce n'est pas pour rien que lorsque TV5 passe une série québécoise en France, elle ajoute des sous-titres.

Les mots sont parfois les mêmes, mais ne veulent pas nécessairement dire la même chose d’un pays à l’autre. Le meilleur exemple est probablement le mot gosse, qui veut dire enfants en France et qui fait référence aux parties génitales masculines au Québec.  Par chance, le titre du film Honey, I Shrunk the Kids a été traduit en France par Chérie, j’ai rétréci les gosses et au Québec par Chérie, j'ai réduit les enfants, un titre tout de même plus approprié pour le jeune public.

Sans tomber dans les extrêmes, il est tout de même parfois difficile de s’y retrouver.
Prenons par exemple le vocabulaire vestimentaire :
Ainsi, un chemisier en France est une blouse au Québec,
un débardeur est une camisole,
un pantacourt est un capri,
des chaussettes sont des bas,
les slips/culottes sont des bobettes,
et enfin, les tongs sont des gougounes, pas facile à deviner, n'est-ce pas?

source : boutiqueeb

Idem avec les repas. En France le matin on mange le petit-déjeuner alors qu'au Québec c'est le déjeuner, le midi en France on déjeune alors qu'au Québec on dîne et le soir en France on dîne alors qu'au Québec on soupe, avouez qu'il y a de quoi s’emmêler les pinceaux!

Et dans certains cas, les erreurs de localisation peuvent être dramatiques comme en témoigne cette photo d'une campagne marketing de Motorola pour le lancement de son nouveau téléphone en France. Depuis la campagne a été modifiée bien sûr mais évidemment, le mal est fait.

source : embruns.net

La localisation, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité, aussi bien pour se rapprocher de son public cible que pour éviter de grossières erreurs de choix de mots qui pourraient gravement nuire à l’image de l’entreprise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire