mercredi 15 juin 2011

Traductrice itinérante



Ah, les joies du travail indépendant!
En 2011, j’ai pu me permettre de partir au Mexique, à New York et je rentre d’un mois en France. Un luxe que je n’aurais jamais pu me permettre en tant qu’employée d’une entreprise (surtout au Canada où les congés payés oscillent de deux à trois semaines par an).   
À chacun de mes voyages, je prends mon ordinateur sous le bras et je m’assure que la destination de mes vacances dispose bien d’une connexion Internet (condition sine qua none à la réservation de mon hôtel), et hop, le tour est joué!
Si la situation parait idyllique à première vue, elle comporte tout de même quelques inconvénients. Le gros point négatif c’est que je ne suis finalement  jamais complètement en vacances, toujours pendue à mon iPhone ou collée à mon ordinateur, ma petite entreprise est ma priorité numéro un et mon esprit n’est jamais vraiment en pause, mais finalement c’est un choix que j’ai fait et que j’assume complètement. 

1 commentaire:

  1. Ça ne doit pas être si reposant que cela mais tu as quand même un cadre idyllique en partant en vacances.

    RépondreSupprimer