mercredi 13 avril 2011

L’heure du bilan


Avril, c’est le moment des impôts, de la clôture de l’année passée et plus généralement, du bilan.
Mon bilan pour 2010 est plutôt encourageant. Pour ma première année en tant que travailleuse autonome, j’ai réussi à gagner plus que dans mes précédents postes en interne pour une qualité de vie bien meilleure en général. 

Lorsque j’ai pris la décision de me mettre à mon compte, je me suis mise pour objectif de gagner aussi bien ma vie qu’en entreprise, voire mieux évidemment. Mon objectif est donc atteint pour l’année 2010.

Comme pour tout, il y a des avantages et des inconvénients à choisir de travailler comme pigiste.
Les avantages :
  •          Pouvoir organiser son emploi du temps en fonction de sa charge de travail et non d’un horaire préétabli.
  •          Pouvoir profiter des périodes de travail moins achalandées pour faire des choses productives.
  •          Pouvoir travailler d’où bon me semble, que ce soit dans un autre pays ou dans le café au coin de chez moi.
  •         Pouvoir me permettre de ne pas seulement travailler dans un domaine de traduction en particulier mais pouvoir traduire dans différents domaines et varier un peu les plaisirs.
  •          Ne pas juste faire de la traduction mais agir comme une véritable entrepreneuse, même si évidemment parfois tout gérer toute seule peut s’avérer presque mission impossible.
Les inconvénients :
  •          Savoir faire la part des choses entre travail et vie privée.
  •          Savoir gérer la peur du lendemain dans les périodes moins achalandées.
  •          Savoir gérer le fait de recevoir de l'argent aléatoirement et non à date fixe.
  •          Le manque d’interaction sociale (raison pour laquelle je donne aussi des cours de français).
En un an, je suis parvenue à diversifier ma clientèle (agence et clients directs), à trouver quelques clients réguliers et aussi à ce que plusieurs clients me forment au monde du sous-titrage et du doublage, un domaine qui m’avait toujours intéressée et que je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir. Je suis aussi fière de mon réseau sur Internet, avec 143 personnes sur Facebook, 532 sur Twitter, et les lecteurs de ce blogue qui ne cessent d’augmenter ces derniers temps à en croire Google Analytics.

3 commentaires:

  1. Ça c'est un beau bilan, surtout pour une première année (la plus difficile à mon avis). Félicitations!

    RépondreSupprimer
  2. @ noemagosa : Merci beaucoup! Effectivement c'est encourageant, 2011 a bien commencé mais l'année n'est pas finie, on verra bien ce que me réserve le bilan 2011!

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est déjà bien de bien commencer l'année c'est vrai que c'est pas toujours facile la première année mais tu as réussi ce cap. Bravo

    RépondreSupprimer