lundi 6 décembre 2010

La traduction de documents officiels

Rubber Stamp Tree
Flickr | Jeffrey Beall

Je reçois régulièrement des demandes pour traduire des documents officiels, cependant je ne suis pas encore inscrite à l'Ordre des traducteurs du Québec, même si je suis en train de préparer le dossier, et je n'ai donc pas encore le pouvoir d'effectuer des traductions officielles.

Pour les pays fédéraux comme le Canada et l'Argentine, chaque province possède un collège ou ordre de traducteurs provincial. Seuls les traducteurs agréés de ces ordres respectifs seront habilités à effectuer la traduction de vos documents officiels.

Ainsi, pour prendre un exemple, au Québec, vous devrez vous adresser à l'OTTIAQ. Les ordres ou collèges mettent généralement le nom des traducteurs agréés en ligne, ce qui permet aux clients de trouver facilement les personnes compétentes pour leurs traductions légales.
À Córdoba, en Argentine, ce sera le  Colegio de Traductores de Córdoba.
Autant pour les traductions officielles il est impératif de faire appel à un traducteur agréé, autant pour des traductions d'affaires ou autre, il n'est pas nécessaire de consulter le répertoire de l'Ordre.

L'inscription à un ordre pour un traducteur est un choix. Celle-ci se fait sur concours ou sur dossier, gage de la qualité du traducteur, et l'adhésion est payante, généralement sur base annuelle.
Même au Québec où bon nombre de professions sont régies par des ordres, l'inscription à l'Ordre des traducteurs n'est pas obligatoire.

1 commentaire:

  1. Il me semble que le membership à l'Ordre n'est pas nécessaire pour la traduction de documents officiels, sauf si c'est exigé par le client ou par les autorités auxquelles sera remise la traduction. Dans ce cas le traducteur devra apposer son sceau de membre. Cependant, il vaut effectivement mieux faire partie de l'Ordre, car en cas d'erreur le traducteur est couvert par une assurance professionnelle.

    RépondreSupprimer