lundi 15 novembre 2010

Faire de la traduction bénévole


La frontière peut parfois être mince entre bénévolat et « exploitation ». Mais ce n'est pas parce que certaines personnes peu scrupuleuses peuvent exploiter le filon du bénévolat de manière honteuse que tout le monde le fait.
Quand j'ai un peu de temps libre, je traduis pour Amnistie Internationale Canada et Pressenza.

J'ai choisi ces deux associations car leurs activités me tiennent à cœur et que j'avais envie de les aider. N'ayant pas encore beaucoup d'argent à offrir je préfère les soutenir en leur donnant un peu de mon temps.

Choisir son bénévolat
Si vous choisissez d’exercer votre métier de façon bénévole, il faut être en mesure d’en tirer quelque chose. Sachant que ce ne sera pas d’ordre financier, choisissez un domaine qui vous plaît et pour lequel vous serez fier de travailler.

Le bénévolat pour avoir de l’expérience
Plutôt que de travailler pour une bouchée de pain, pourquoi ne pas travailler pour une association qui défend les mêmes valeurs que vous? Votre expérience sera probablement beaucoup plus enrichissante ainsi.
Au moment de postuler, soyez honnête, expliquez que vous n’avez pas beaucoup d’expérience. La plupart des associations ne travaillent pas seulement avec des professionnels, ils ont donc l’habitude de traiter avec des débutants et pourront vous donner quelques précieux conseils pour vous aider à atteindre la perfection.
Sachez que l’expérience que vous avez acquise comme bénévole est généralement comptabilisée dans votre expérience professionnelle au moment de vous présenter à  un Ordre des traducteurs.

Le bénévolat pour occuper son temps libre

Vous travaillez de chez vous et les affaires tournent un peu au ralenti en ce moment? Difficile de ne pas broyer du noir, mais pour passer le temps, pourquoi ne pas vous occuper avec un peu de traduction bénévole? Cela ne vous prendra que quelques heures par semaine voire par mois et vous donnera la sensation d’être utile en attendant que les affaires reprennent.

Le bénévolat pour se créer un réseau de contact dans un domaine particulier

Il est souvent difficile de trouver du travail dans un domaine dans lequel nous n’avons aucune expérience tangible. Le bénévolat peut donc être l’opportunité rêvée pour se forger un peu d’expérience dans un domaine précis et pouvoir la « vendre » auprès de nos clients  par la suite.
De plus, cela pourra aussi vous permettre d'établir quelques contacts dans le milieu et si vous faites du bon travail et que vous vous entendez bien avec l’association pour laquelle vous travaillez bénévolement, d’obtenir une recommandation attestant de votre savoir-faire.

Comment postuler?
Vous serez surpris par la quantité d’offres de bénévolat dans le domaine de la traduction. Mais ouvrez l’œil! Sachez différencier les associations qui ont sincèrement besoin d’aide et qui ne peuvent vraiment pas payer pour une traduction, des « vautours » qui demandent des bénévoles parce qu’ils ne voient pas l’intérêt de payer pour nos services.
Les grandes associations, ASBL, OSBL et autres, publient sur leur site leur besoin en matière de bénévoles. Vous pouvez aussi trouver des offres sur différents portails comme Cabm à Montréal qui regroupent toutes les offres de bénévolat pour la ville de Montréal.

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je suis tombé sur cet article par hasard, en cherchant des traducteurs bénévoles pour notre asso E-cosystems (www.e-cosystems.org). J'en profite pour placer le lien, on sait jamais ;)

    Bel article ! J'ai voulu jeter un oeil sur pressenza,que je connaissais pas, mais le lien était mort. Bizarre sur google, il renvoit vers le même lien qui semblait marcher, il y a encore 2 jours...

    Bref, bonne continuation à vous !

    Ben

    RépondreSupprimer
  2. @ Ben :
    Merci. Effectivement, il semblerait que le site de Pressenza soit momentanément indisponible.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour!
    Article très intéressant. Concernant Pressenza, je serais également intéressée pour y apporter mon aide en traduction, mais impossible de trouver comment postuler, peut etre pourriez vous m'aider?
    Bonne continuation
    Jade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous conseille de contacter Ricardo Arias, éditeur pour la version française. Vous trouverez ses coordonnées sur le site de Pressenza à la rubrique Nous contacter http://www.pressenza.com/fr/nous-contacter/

      Supprimer